Théo Tobiasse, un artiste de l’exil

Notre coup de cœur pour une oeuvre présentée lors de la vente chez Besch Cannes Auction…

Théo Tobiasse
Théo Tobiasse (1927-2012) Leda et le Cygne 196 Huile sur toile 130×82 cm

Né en Israël en 1927 et décédé récemment en 2012, Théo Tobiasse est issu d’une famille Lituanienne. A 5 ans, le jeune Théo arrive à Paris avec sa famille. Il découvre une ville triste où s’ensuivent des années obscures d’occupation nazie. La famille Tobiasse, cachée dans un appartement pendant 2 ans, sera en partie décimée.

A la Libération, l’artiste ne rêve que de lumière, de couleurs et d’espace partageant sa vie entre Venise, New-York et Jérusalem. Son oeuvre s’imprègne de l’exil, des souvenirs et des émotions de son enfance (cf oeuvres présentées en fin de page).

« Léda et le Cygne » est un thème récurrent dans l’oeuvre de l’artiste. Il prend pour origine le mythe grec de Léda sur la naissance de Castor et Pollux. Le mythe raconte que Zeus prit la forme d’un cygne pour séduire Léda. De leurs amours seraient nés Hélène, Castor, Clytemnestre et Pollux. Or le mari de Léda s’est uni à elle durant la même nuit, tout le problème est alors de savoir qui sont les enfants de qui…

Ce mythe est traité depuis de nombreux siècles dans la peinture et la sculpture: Véronèse Michel-Ange, Rubens et François Boucher, par exemple, l’ont maintes fois représenté.

« Léda et le Cygne » est également célèbre pour être un tableau disparu de Léonard de Vinci. L’oeuvre, introuvable depuis 1692, est aujourd’hui connue par des études préparatoires de la main du maître et plusieurs copies, en particulier celle de Giampietrino.

Giampetrino
Giampietrino Leda et ses enfants Huile sur panneau 128×106 cm conservé au Staatliche Museen

C’est donc une interprétation très moderne de ce mythe que nous propose Tobiasse, l’artiste n’hésitant pas à aller puiser chez les maîtres anciens inspirations et techniques.

En particulier la découverte de La fiancée Juive de Rembrandt sera un déclic pour l’artiste qui s’inspirera des techniques et usage de la matière du maître hollandais.

 

Rembrandt
Rembrandt La fiancée juive Huile sur toile 122×166 cm conservé au Rijksmuseum

 

Quelques oeuvres de Théo Tobiasse:

théo tobiasse 2
Théo Tobiasse Nous sommes revenus à venise H/T 51 x 69 cm
théo tobiasse 3
Théo Tobiasse L’enfance de Rachel H/T 81×65 cm

En savoir plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :